pépin la bulle chapi chapo

Nous connaissions François depuis longtemps puisque nous avions fait pas mal de publicités avec lui et pour PEPIN LA BULLE, la première série que nous ayons fait pour la TV, nous avons pensé tout naturellement à lui. Nous avions discuté avec François de Roubaix de nos projets, nous lui avions expliqué ce que nous désirions exactement et il a très bien compris ce qu'il fallait faire. Pour ce genre de film, il est évident que le compositeur doit travailler avant et pendant le tournage. Il y a toute une série de problèmes qui se posent : ballets, rythmes, etc. Quand on fait de l'animation, la musique influence énormément le déroulement du film. Pour CHAPICHAPO, les problèmes ont été exactement les mémes. Peut-être même que la bande sonore avait plus d'importance, puisqu'il n'y avait pas de véritables dialogues : uniquement des petites voix, des gazouillis. De Roubaix a même composé quatre ballets pour cette série : claquettes, classique, boogie, etc. Mais là encore, nous lui avons exposé nos désirs et il a composé des maquettes sur lesquelles nous avons travaillé. Pour l'instant, nous avons des projets mais on ne peut encore rien en dire. De toute façon, si cela se fait, de Roubaix travaillera encore avec nous.

Propos recueillis par Jacques Guiod le 8 avril 1975 pour le magazine ECRAN, septembre 1975.